Galerie photo - Académie de la Martinique

Galerie photo de l'académie de la Martinique


Most viewed - La Martinique vue du ciel
IMG_1081.jpg
Petites bananeraies près de la Manzo, au François.407 viewsCes petites exploitations de types familiales se rencontrent davantage vers l'intérieur des terres où le relief est plus difficile et les parcelles plus morcelées. La banane représente 16 000 emplois et près de 30% de la SAU en 2010. Elle s'impose peu après la crise sucrière et jugule l'exode rural des années 1970. Elle ne résout pas le problème de la diversification de l'agriculture trop soumise aux aléas de la mondialisation.
IMG_1110.jpg
Le barrage de la Manzo au François.407 viewsCe barrage est destiné à l'irrigation des cultures commerciales et maraîchères de la plaine du Lamentin ; de là, la présence de la station de pompage au bas de la retenue.Construit en 1979, il s'agit d'un barrage poids, de 27 mètres de haut sur 365 de large, une construction qui résiste à des secousses sismiques, formé d'enrochements et de terre. Alimenté essentiellement par des conduites forcées venues de la Lézarde (0,8 m3/s), il génère un lac de retenue de près de 8 millions de m3, couvrant 85ha. Un évacuateur de crue ou déversoir protège l'ouvrage.
IMG_1191.jpg
Station d'épuration dans le quartier de Plaisance au Lamentin.406 viewsLa proximité d'une zone de confluence (Lézarde-Rivière Blanche), celle des zones agricoles et l'éloignement des grandes aires urbaines, obligent à un retraitement de l'eau autonome. Ici, la station d'épuration Plaisance-Désirade, du Lamentin, non loin de la Lézarde a une capacité de 3500 équivalent-habitants (EH). L'opérateur et le maître d'ouvrage est la CACEM, la Communauté d'Agglomération du Centre de la Martinique.
IMG_1197.jpg
Les bâtiments d'exploitation de la plantation Belfort, au Lamentin.405 viewsLes bâtiments d'exploitation de la plantation Belfort assurent le conditionnement de la production. La plantation possède une société familiale de transformation des fruits tropicaux en fruits séchés créée en 1997, la société Caraïb'fruit.
Les camions chargent les containers et accèdent par une départementale à moins de quelques minutes des grands axes de communication de l'île. La banane représente près de 16 000 emplois directs et indirects en 2010.
IMG_0914.jpg
La marina de la Pointe du Bout aux Trois ïlets.404 viewsElle accueille une centaine d'embarcations et la navette de Fort de France, tout en servant de base nautique aux hôtels proches : l'Hôtel de la Pagerie au sud, Carayou à l'est. Des residences de location sont disséminées autour. La commune des Trois îlets représente à elle seule 28 % des capacités hôtelières de l'île.
IMG_1209.jpg
Cultures maraîchères (tomates et salades) du quartier Long Pré au Lamentin.404 viewsSituées le long des bananeraies, ces cultures maraîchères périurbaines (tomates, salades, concombres...) se situent sur une plaine fertile et irriguées. Elles sont aussi à quelques minutes de l'autoroute et des grands axes de distribution. On trouvait non loin de là, la zone industrielle de Place d'Armes qui abritait le siège de la coopérative des maraîchers, la SOCOPMA, de 1981 à 2013.
IMG_0918.jpg
Le tombolo de la Pointe du Bout aux Trois Ilets.402 viewsPartie intégrante du complexe hôtelier du Méridien construit en 1973, il intégrait une salle de spectacle et des salles de jeux. L'hôtel de 295 chambres est désormais désaffecté depuis 2007, victime d'un repli de l'activité touristique. Un plan de démolition est à l'étude, ces structures héritées des débuts du tourisme de masse ne correspondant plus aux standards du tourisme actuel. Il montre le caractère changeant et fortement concurrentiel de l'activité touristique dans la Caraïbe, susceptible de fragiliser les structures économiques de l'île.
IMG_1208.jpg
La zone industrielle de Place d'Armes au Lamentin et ses grandes surfaces.402 viewsUne des cinq grandes zones industrielles du Lamentin. On y trouve également des coopératives agricoles comme l'ancienne SOCOPMA (1981-2013).
IMG_0964.jpg
Quartiers résidentiels et complexes hôteliers au quartier Désert de Sainte Luce.401 viewsGagné sur la forêt littorale, le complexe résidentiel hôtelier les Cayalines, d'un hectare, est ouvert en 2008 et offre 66 studios en location. Il profite de la proximité des plages de l'Anse Corps de Garde et de sa situation près de la Nationale 5.
IMG_0966.jpg
Sainte Luce400 viewsCommune de près de 10 000 habitants en 2010, elle a vu sa population doubler en moins de 30 ans. Cet essor est visible depuis au moins les années 1980. Le village fondé autour de l'exploitation sucrière et devenue une véritable ville. On y maintient une distillerie de rhum : la distillerie Trois Rivières. La commune joue également de sa proximité avec le grand axe de communication qui la relie à Fort de France ou au Lamentin : la Nationale 5. C'est une commune de villégiature portée par la croissance des quartiers résidentiels et une périurbanisation galopante.
IMG_1200.jpg
La Centrale des Carrières au Lamentin, quartier Long Pré, le long des bananeraies.399 viewsCréée en 1980, cette entreprise gère l'extraction des gravières d'andésite. Le groupe Centrale des Carrières exploite trois carrières en Martinique dégageant près de 300 000 t de graviers, enrochements et terres végétales utilisés pour les remblais et les terrassements. Le BTP est un des premiers secteurs industriels de l'île avec pas moins de 5% des emplois de l'île. Cette filière doit assurer ses approvisionnements localement et les schémas d'aménagement intégrent l'extension des carrières.
IMG_1066.jpg
Lotissement Bel Air en cours de construction à la périphérie du Vauclin.398 viewsA proximité des bananeraies, près du réservoir de Paquémar, alimenté par la Lézarde, sur le piémont de la montagne du Vauclin, l'espace rural est défriché et laisse place à la construction d'un lotissement en 2010 : la route est déjà asphaltée...
213 files on 18 page(s) 8