Galerie photo - Académie de la Martinique

Galerie photo de l'académie de la Martinique

Image search results - "aménagements"
IMG_0838.jpg
La plaine du Lamentin : monoculture de la canne et de la banane irriguée par la Lézarde.536 viewsLa Lézarde est le plus grand bassin versant de l'île avec près de 116km². Si la moyenne des précipitations y est d'environ 180 mm par mois, cette quantité peut en revanche, varier de 1 à 5 entre la saison sèche (le Carême, janvier à juin) et la saison des pluies (Hivernage, juin à décembre). Or chaque année, l'agriculture consomme 10 millions de m3 d'eau, soit le quart des prélèvements domestiques... La banane plus encore que la canne est très exigeante en eau (plus de 10 000m3 annuel à l'ha ). La banane représente près de 16 000 emplois directs et indirects en 2010 tandis que la filière canne en génère 5000.
Au fond : les hauteurs du morne Pitaut et une carrière d'andésite à Croix Rivail.
IMG_0841.jpg
Zone industrielle de Place d'Armes au Lamentin.441 viewsVue de la Lézarde par le sud, elle concentre un grand nombre de grandes surfaces. On y voit les rond points qui fixent ces aménagements et le réseau des canaux de drainage de la plaine -inondable-. Les zones résidentielles et les logements collectifs se pressent autour de ces zones industrielles.
La Lézarde est vectrice d'inondation importante notamment sur les grands axes de communication : son débit annuel moyen (1,8 m3/s ) étant régulièrement multiplié par 10 (81m3/s) voire par 80 lors des crues décennales (140m3/s) ou par 300 (600m3/s durant quelques heures en 1970 soit le régime moyen de la Seine).
IMG_0843.jpg
Zone industrielle de Place d'Armes au Lamentin.2072 viewsVue de la Lézarde par le sud, elle concentre un grand nombre de grandes surfaces. On y voit les rond points qui fixent ces aménagements et le réseau des canaux de drainage de la plaine -inondable-. Les zones résidentielles et les logements collectifs se pressent autour de ces zones industrielles.
L'ïle comprend 32 MW de puissance installée pour l'énergie photovoltaïque en 2012. Avec un rendement faible de 14 % -même en milieu tropical-, c'est à peu près la consommation de 5000 habitants (39 GWh/an).
IMG_0844.jpg
Zone de loisirs récente à la cité Petit Manoir au Lamentin.409 viewsCourts de tennis, circuit de modélisme (voiture), salles et terrains de sport sont construits à proximité d'un quartier défavorisé de la périphérie du Lamentin, cerné par les zones industrielles. A l'arrière plan, le lycée professionnel de Petit Manoir, créé en 1969, de 600 élèves et le collège de Petit Manoir, en zone d'éducation prioritaire. Le château d'eau dans cette zone, montre que l'on est bien dans une plaine ce qui n'est pas sans poser des problèmes sur le plan de la distribution de l'eau (pressurisation).
IMG_0853.jpg
La Lézarde canalisée et l'aménagement du Morne Cabrit au Lamentin.392 viewsDepuis 1992, est aménagée une station nautique et un parcours sportif sur le morne Cabrit, au cœur de la mangrove entre la zone industrielle des Mangles et celle de la Lézarde. La Lézarde, la rivière dont le bassin versant est le plus important de la Martinique (116 km²), irrigue la plaine du Lamentin. Elle est vectrice d'inondations importantes notamment sur les grands axes de communication : son débit annuel moyen (1,8 m3/s ) étant régulièrement multiplié par 10 (81m3/s) voire par 80 lors des crues décennales (140m3/s) ou par 300 (600m3/s durant quelques heures en 1970 soit le régime moyen de la Seine) .
IMG_0854.jpg
La mangrove de la zone industrielle des Mangles au Lamentin.372 viewsOn observe le mouillage de l'ïlet Cabrit sur lequel est aménagé depuis 1992 une station nautique, au cœur de la mangrove. Les deux zones industrielles de la Jambette à l'est -, avec la raffinerie de la SARA,- et des Mangles à l'ouest avancent sur la baie.
IMG_0862.jpg
Installations militaires de la pointe Des Sables.378 viewsUne zone militaire ainsi qu'un dépôt de munitions de 7t sont situés sur la Pointe des Sables. Après travaux, le polygone d'isolement de cette zone a été réduit en 2014, afin de permettre l'urbanisation de la pointe Des Sables et la construction de la marina de l'Etang Z'abricot.
IMG_0863.jpg
La Pointe Des Sables à Fort de France.375 viewsConstruction sur la mangrove, de la marina étang Z'abricots, à proximité de la Zone d'Activités et d'une zone résidentielle. On remarque les « bateaux-portes » qui servent de batardeaux et le navire de dragage de la zone de moins de 5 mètres de profondeur.
IMG_0877.jpg
La rivière Madame et la Pointe Simon à Fort de France.373 viewsLa rivière Madame est canalisée : ses crues ont été à plusieurs reprises dévastatrices pour la ville (son débit peut alors atteindre 250m3/s, 1970). On estime à 9500 le nombre d'habitants concernés par les risques de submersion marine et les inondations à Fort de France...et le centre ville n'est en rien épargné (cyclone Dorothy en 1970, Luis en 1995...). On remarque le chantier de la Tour de la Pointe Simon commencé en 2008 et achevé en 2012 : la construction de ce bâtiment de 20 étage sur un sol marécageux et en zone sismique a exigé la mise en place de près de 120 piliers de béton jusqu'à 30 mètres de profondeur en guise de fondations .
IMG_0880.jpg
La Pointe de la Vierge à Schoelcher et le lycée Bellevue.429 viewsUne base nautique, une maison des sports en bordure de mer, puis au second plan à l'ouest, le lycée Bellevue et plus à l'est le lycée technique de la Pointe des Nègres ouverts respectivement en 1961 et 1957. Le stade Louis Achille est bien plus ancien, jadis dans les périphéries rurales de Fort de France. C'est l'histoire d'un espace jadis rural aujourd'hui considérablement urbanisé, à la périphérie de deux agglomérations.
IMG_0887.jpg
L'hôtel Batelière**** à Schoelcher sur l'Anse Gouraud.416 viewsConstruit au début des années 70, cet hôtel de 200 chambres, spécialisé dans le tourisme d'affaire, a été géré par la société américaine Hilton. Cédé à plusieurs reprises, en raison de son manque de rentabilité, il est en 2010 propriété d'un groupe martiniquais -déjà propriétaire du Club Méditerranée à Sainte Luce.- et génére une centaine d'emplois. Sa situation illustre les aléas du tourisme de masse depuis ses débuts dans les Antilles. Il semble désavantagé par sa situation urbaine et, en dépit de la proximité d'un casino (au second plan), par le manque d'offres de loisir.
IMG_0904.jpg
Vue sur l'Anse Mitan aux Trois îlets.373 viewsLa pression foncière relègue le logement collectif sur le piémont. Un mitage "sélectif s'opère : les quartiers résidentiels et les complexes hôteliers se fixent sur l'Anse Mitan, une plage de "sable" blanc de 1 Km. La commune des Trois îlets représente à elle seule 28 % des capacités hôtelières de l'île.
32 files on 3 page(s) 1